Merci à tous ceux et toutes celles qui ont pris la peine de participer au concours Sparadra, malgré l'emploi du temps chargé du mois de janvier. Il y a eu des dessins, des photos, mais aussi des textes et de l'art postal ! Vous m'impressionez à chaque fois et je suis ravie de voir que ces concours vous plaisent toujours autant.

J'avais décidé de ne choisir que deux d'entre vous, mais il a fallu que j'envisage la création d'un troisième prix, vous allez bientôt comprendre pourquoi.

Résultats du concours Sparadra

Les deux participations gagnantes sont celles de Kikyo et de Marililc !
J'ai aimé l'humour de la première, et la créativité de la deuxième.

La participation de Kikyo

"Ces cocktails vont vous scotcher !"
"Ces cocktails vont vous scotcher !"

"Ces cocktails vont vous scotcher !"

La participation de Marililc

Marililc quant à elle, a choisi de colorer son illustration directement avec des morceaux de scotch décoratif. Le résultat est adorable.

Dailleurs si vous aimez son style, je vous conseille d'aller faire un tour sur une de ses multiples plateformes en ligne : Par exemple son Instagram, son porfolio ou même sa boutique en ligne

C'est fluide, inspirant et franchement adictif !

Concours #8 : résultats

Le combo de la Famille Fofolle 

Mais j'ai aussi décidé de décerner un prix à une famille entière, dont chacun des cinq membres à participé à sa façon : Bravo à la Famille Fofolle, qui suit le blog Rill'in Japan depuis presque 7 ans !

Cinq personnes, cinq styles :
La maman est (entre autres !) community manager, elle a donc participé avec un super post sur instagram.
Le papa est (entre autres!) créateur/sénariste de jeux de rôles et son texte vaut le détour.
Des trois ados, je vous laisse deviner quelles participations appartiennent respectivement  au maître de jeux de rôles, à la japonisante et à l'artiste. 

Merci pour votre enthousiasme ! 

"Mariage arrangé" - Le texte de Grougna 

Un joli morceau d'imagination

(cliquez ICI pour faire apparaître/disparaître le texte)

Aujourd’hui est un grand jour !

C’est le jour de mon mariage.

Dans ma famille, nous sommes un peu traditionnalistes. Nous vivons les uns sur les autres comme certains pourraient le dire. Du coup, ils m’ont dit que Dieu choisirait pour moi mon épouse et que lorsque viendrait mon tour, je n’aurai plus qu’à quitter la famille pour vivre ma nouvelle vie avec elle.

J’ai attendu longtemps que mon tour vienne. J’ai vu mes frères partir de la maison et ne plus revenir. Ne gardant d’eux que les images et les souvenir de notre enfance, entassés les uns sur les autres, dans notre maison toute ronde en forme d’escargot.

J’avoue que j’ai un petit peu peur. Mes frères plus jeunes me répètent que j’ai de la chance. Mais tout au fond de moi, j’ai peur de quitter ma maison et ma famille pour une femme que je ne connais même pas ! Avec la chance que j’ai, je suis sûr que ça ne sera pas un cadeau.

Mais bon, comme on dit chez moi, « Dieu a un plan pour chacun de nous, et nous devons y coller ».

J’embrasse une dernière fois les miens alors que je sens une force me tirer loin de ma maison, et je finis par faire sa rencontre. Ma première réaction est une agréable surprise. De loin, je m’aperçois qu’elle est bien roulée. En s’approchant, elle déploie tous ses charmes, révélant des couleurs chatoyantes et joyeuses. Plus elle se rapproche, et plus l’emballage me ravit. Plus aucun doute ! Je suis tombé sur le cadeau dont on nous parle à tous depuis notre naissance.

Elle se pose et se replie sur elle-même en me voyant. Je sais au fond de moi qu’il va falloir que je sois doux et que je ne me rate pas la première fois, au risque de déchirer une union à peine naissante. Je sens toujours la présence de Dieu, qui me pousse délicatement vers elle pour un corps à corps tendre et langoureux.

À peine le temps de l’embrasser que nous voilà collés l’un à l’autre pour l’éternité. Nous ne parvenons plus à nous séparer. Sa peau est douce et luisante, et bien que les rides qu’elle a au coin de son visage soient apparentes comme des plis, je la vois avec le regard de l’amour éternel et, en cet instant, elle me paraît juste parfaite.

Le jour de nos noces est alors annoncé. Les dieux sont réunis autour de nous et les cris de joie, les sourires, les éclats de bonheur, se mêlent à la musique dans un tourbillon qui nous fait virevolter en tous sens.

Notre plaisir est parfait et nous semble éternel.

Puis vint l’horreur !

Les forces du mal se jettent sur elle !

Son corps se déchire en lambeaux. Comme à son habitude, elle reste sans dire un mot. Pas même un hurlement de souffrance. À ce moment-là, mon cœur s’est brisé à tout jamais.

Mais le pire dans toute cette histoire, c’est que malgré la peine et la souffrance, je n’ai pas la force de laisser échapper ce morceau d’elle que je garde collé à moi, telle une couverture macabre.

Car, au final, je ne suis qu’un morceau de scotch, et que je colle à la vie comme à la mort !

Concours #8 : résultats
Concours #8 : résultats
Concours #8 : résultats

 

Bien, maintenant il faut que je prépare un troisème colis.

 

Retour à l'accueil